sur le vif

Queer Film Festival Everybody’s perfect 2018

Geneva International Queer Film Festival
5e Edition
Du 12 au 21 octobre 2018
Aux cinémas du Grütli

La  conquête  de  la  visibilité  constitue  le  désir  commun  du  cinéma  et  des  activistes  engagé.es  sur  les  thématiques  lesbiennes,  gays,  bisexuelles,  transgenres,  intersexes et queer. Le festival Everybody’s Perfect en est le reflet actuel, la vitrine, la  plateforme.

S = Salle Michel Simon
L = Salle Henri Langlois,
GR = Le Grütli
LG = Le Gueuloir (Le Grütli)
L’ensemble des films sont en version originale (VO) sous-titrés en français (ST FR)


DYKES, CAMERA, ACTION!
CAROLINE BERLER
DOCUMENTAIRE – 2018
VO ANG ST FR / USA / 58 MIN

Pas à pas, les femmes ont imposé leur présence derrière la caméra hollywoodienne et leurs idées et désirs devant. Entre extraits de «classiques» lesbiens, hommages et témoignages de réalisatrices pionnières, le film déroule le savoureux menu d’une histoire qui balbutie encore. De Barbara Hammer (Dyketactics, The Female Closet) à Rose Troche (Go Fish, L Word), en passant par Su Friedrich (Hide and Seek) et Cheryl Dunye (Watermelon Woman), les souvenirs remontent à la surface. Un plaisir utile et trop rare…

SA 13 OCT, 15H45 / L
MA 16 OCT, 20H45 / L


THE DEATH AND LIFE OF MARSHA P. JOHNSON

DAVID FRANCE
DOCUMENTAIRE – 2017
VO ANG ST FR / USA / 105 MIN

Figure incontournable de l’Amérique des années 1960, engagée pour l’égalité des droits, Marsha P. Johnson est présente lors des émeutes de Stonewall. Avec Sylvia Rivera, elle est l’une des meneuses du mouvement pour les droits LGBT. Dans les années 1980, elle milite également au sein d’Act Up. En 1992, son corps est retrouvé noyé dans l’Hudson. La police conclut à un suicide: impossible selon ses proches. Le documentaire peint à la fois le portrait de cette icône captivante et les recherches menées pour invalider la sentence officielle et démontrer que Marsha P. Johnson a été assassinée. Un meurtre parmi les premiers d’une liste qui continue de s’allonger, un symbole éloquent des violences effroyables commises encore aujourd’hui à l’encontre des personnes transgenres. Une réalisation poignante mêlant archives rares et enquête à suspens.

SA 13 OCT, 17H15 / L
ME 17 OCT, 20H / L


TOM OF FINLAND
DOME KARUKOSKI
FICTION – 2017
VO ANG ST FR / USA / 117 MIN

Des sentiers boueux de la seconde guerre mondiale aux piscines californiennes, Touko Laaksonen a mené un long trajet et libéré l’imagination de générations d’hommes gays à travers le monde, grâce à ses talents de dessinateur. Le film retrace son parcours pour devenir Tom of Finland, du soldat officier à l’artiste célébré en passant par sa carrière de graphiste dans une agence de publicité à Helsinki. Il est passionnant de prendre conscience du cheminement de cet homme qui a fait fi des obstacles homophobes. Qui a utilisé l’art comme «le plus court chemin de l’homme à l’homme».

DI 14 OCT, 16H / S
VEN 19 OCT, 19H30 / L


1985
YEN TAN
FICTION – 2018
VO ANG ST FR / USA / 85 MIN

Hiver 1985, Texas. Le fils aîné d’une famille modeste et conservatrice se rend chez ses parents pour les fêtes de Noël. Absent depuis plusieurs années, il est accueilli timidement. Cette année, il a décidé d’offrir à chacun.e des cadeaux exceptionnels, provoquant surprise et désarroi. Lors de ces quelques jours, Adrian va, malgré les non-dits, tenter de renouer des liens avec son enfance. Un noir et blanc délicat, une douceur subtile et une profondeur intense enveloppent ce film pétri de silences. L’indicible maladie est là, la peur aussi.

DI 14 OCT, 21H / S
DI 21 OCT, 18H / S


PRIDE DENIED: HOMONATIONALISM AND THE FUTURE OF QUEER POLITICS

KAMI CHISHOLM
DOCUMENTAIRE – 2016
VO ANG ST FR / CA USA / 62 MIN

Avec  comme  point de  départ  la  World  Pride de  Toronto  en  2014,  la  réalisatrice  dénonce  la marchandisation des  défilés  LGBT  et  l’instrumentalisation  des  luttes  contre  les  discriminations à des fins politiques.  Mêlant archives et paroles d’activistes, le film aborde de nombreux thèmes (homonationalisme,  pinkwashing,  violences policières vs défilé de policier.ères LGBT, le  Tel  Aviv  gay  face  aux  droits  des  Palestinien.nes,  le  mariage  homo  calqué  sur  le  mariage hétéro, etc.). Une édifiante source de réflexions. Alors que Genève s’apprête à accueillir la pride suisse en juin prochain, sachons pourquoi nous marchons!

LU 15 OCT, 18H30 / S
DI 21 OCT, 21H45 / L


THE MISEDUCATION OF CAMERON POST

DESIREE AKHAVAN
FICTION – 2018
VO ANG ST FR / USA / 91 MIN

Pennsylvanie, 1993.  Lorsque les parents de la jeune Cameron découvre sa relation amoureuse  avec  son  amie, ils l’envoient immédiatement dans un centre où  sont pratiquées des  thérapies  dites  «de conversion». Là, parmi  d’autres  adolescent.es  isolé.es au milieu d’une forêt, par les prières, les  groupes de parole et les exercices psychologiques, elle est contrainte à «guérir»  son  homosexualité. Entre traumatisme, dégoût de soi, double discours, folie et distanciation, aucun.e pensionnaire ne sortira indemne de cette expérience. Toujours pratiquées en Suisse, ces thérapies sont abordées au cinéma à travers un film juste et déstabilisant.

MA 16 OCT, 16H45 / S
DI 21 OCT, 19H45 / S


THE LAVENDER SCARE
JOSH HOWARD
DOCUMENTAIRE – 2017
VO ANG ST FR / USA / 77 MIN

Au coeur de la guerre froide, la peur des communistes  s’accompagne  rapidement  d’une  peur des homosexuel.les. Ces personnes sont-elles fiables? Leur mœurs dissolues ne constituent-elles pas une source aisée de chantage? Dès  1950,  un  comité  national  est  créé  afin  de  licencier tout.e salarié.e «soupçonné.e» d’homosexualité  dans  les  entreprises  publiques.  Des milliers de vies saccagées jusqu’à ce qu’un homme refuse «d’avouer»… Il est aujourd’hui considéré  comme  le  grand-père  du  mouvement pour les droits civiques LGBT. Un docment  instructif  au  coeur  des  mécanismes  de  l’homophobie.

MA 16 OCT, 17H / L
ME 17 OCT, 18H15 / S


RAFIKI
WANURI KAHIU
FICTION – 2018
VO SWAHILI, ANG ST FR / 83 MIN

À  Nairobi,  Kena  et  Ziki  mènent  des  vies  de  lycéennes bien différentes mais essaient, chacune à leur façon, de poursuivre leurs rêves. Elles se rencontrent  lors  de  la  campagne  électorale  au  cours de laquelle s’affrontent leur père respectif.  Dans  une  société  kenyane  conservatrice,  les  deux  jeunes  femmes  vont  être  contraintes  de  choisir  entre  amour  et  sécurité.  Porté  par  l’authenticité des deux jeunes actrices, c’est un film positif qui explose d’amour, de délicatesse et  de  couleurs.  Après  six  ans  de  production,  Rafiki, premier film kenyan présenté à Cannes, est  promis  à  une  longue  carrière,  alors  qu’il vient d’être interdit de diffusion dans son pays.

ME 17 OCT, 20H45 / S
VE 19 OCT, 19H45 / S


REFUGEES UNDER THE RAINBOW

STELLA TRAUB
DOCUMENTAIRE – 2018
VO ANG ST FR / DE / 31 MIN

Yusuf, Ritah et William sont ougandais.e, réfugié.es en Allemagne, en attente du  résultat de leur demande d’asile. L’homosexualité est un  crime  en  Ouganda.  L’Allemagne n’est pas un choix. Vivre est leur choix. Sujets d’une actualité  parfois  controversée, ces personnes  migrantes  appartiennent à notre  histoire  commune: les  connaître et les  écouter est fondamental pour faire société ensemble. Entre témoignages des violences passées, vie quotidienne en foyer où l’homophobie règne aussi, souvenirs et construction personnelle, le film reflète les espoirs d’un monde global où les droits humains prévaudraient absolument.

JE 18 OCT, 18H30 / S


LE BAL DES CHATTES SAUVAGES
VERONIKA MINDER
DOCUMENTAIRE – 2005
VO CH-ALL, ALL, FR ST FR / CH / 87 MIN

Cent  ans  de  culture  lesbienne  en  Suisse  à  travers le témoignage de cinq femmes, de 25 à 90 ans,  des  images  d’archives  et  des  extraits  de  films.  Ce  documentaire  réunit  différentes  personnalités, générations, nationalités et milieux sociaux-culturels  afin  de  raconter  les  lieux  de  rencontre,  les  réseaux,  l’histoire,  les  modèles,  les obstacles et les émois. Il est devenu un clas-sique rare, teinté d’humour et de nostalgie, restituant le chemin serpentant entre clandestinité, stigmatisation et acceptation plus ou moins feinte.  Les  portraits  de  ces  femmes  exposent  une  histoire  commune:  l’affirmation  de  soi  et  de ses désirs. Une histoire indispensable.

JE 18 OCT, 18H15 / L
DI 21 OCT, 15H45 / L


GIRL

LUKAS DHONT
FICTION – 2018
VO FR S ST / BE NL / 105 MIN

Lara,  15  ans,  une  jeune  fille  née  garçon,  rêve  de  devenir  danseuse  étoile.  L’adolescente  se  lance  à  corps  perdu  dans  cette  aventure,  avec  le soutien absolu de sa famille. Veuf et modeste taxi,  son  père  l’accompagne  aussi  avec  une  grande  bienveillance  dans  sa  transition  physique. Consciente de devoir travailler dur, Lara est  disciplinée,  mais  le  besoin  de  modeler  son  corps  se  transforme  en  un  désir  impétueux.  Ovationné  à  Cannes,  ce  premier  long-métrage  audacieux, au syle réaliste et poignant, dépeint l’urgence d’être et de devenir.

VE 12 OCT, 21H30 / S


GENDERBENDE

SOPHIE DROS
DOCUMENTAIRE – 2017
VO NL ST FR / NL / 68 MIN

Pour  son  premier  long-métrage,  la  réalisatrice  interroge  cinq  jeunes  gens  qui  ne  se  considèrent ni homme ni femme, mais quelque part entre les deux. Ou bien au-dessus, ailleurs. Elle les  suit  dans  leur  vie  quotidienne,  dans  leurs  rapports  aux  autres  au  sein  des  contextes  professionnels,  sociaux  et  amoureux.  À  quels  re-gards se confronter? Comment évoluer empli.e de  cette  «différence»  mais  aussi  de  fierté  et  de  conviction?  Avec  légèreté  et  simplicité,  à  l’image  de  ses  protagonistes,  le  film  interpelle  les rigidités persistantes de la société et aborde la question de l’abolition des normes de genre. N’est-on pas tous.tes gender-fluid?

DI 14 OCT, 18H45 / L
SA 20 OCT, 17H / L

Et bien d’autres encore…

Laisser un commentaire

  • Archives